Textes et poésie

♧ Graine dévorante ! ♧

♧♧♧ Oh ! Elle est là ma graine, cette graine, elle est dans ma main, je la garde, je ne la lâche pas ! Elle me boit et me dévore l’intérieur, mais peu m’importe, je l’aime ! Qu’elle me vampirise, qu’elle soit mon épiphyte voir mon parasite, qu’elle me vide !
Elle est fécondée maintenant, et je l’aime, de cet amour dévorant, envoûtant et destructeur ! Oh non je ne la lâcherais pas, je suis et serais son terreau, je lui donne ma vie et mon énergie, énergie accumulée pour elle, rien que pour elle, elle vivra, elle sera, elle m’oubliera, c’est sans importance, je l’aime !
Oui je l’aime comme je t’ai aimé toi, qui l’a fécondée ma graine pour qu’ensemble nos semences deviennent Vie !

♧♧♧ Toi qui n’es plus, qui n’es plus car loin du cœur, loin de mon cœur ! Oh oui tu es là près des yeux mais vide de désirs à mon égard ! Je t’ai aimé et cet amour est et sera, mais je ne t’aime plus, je l’aime elle cette graine, résultat de notre union, notre réunion, de notre emboîtement profond et sérieux ! Oui sérieux et beau !
Tu es là les yeux vides, vides de sens et d’espoir ! Pourquoi tes souvenirs ont-ils été lessivés ainsi ? Est-ce cette pluie nourricière pour notre enfant, notre œuvre, qui te liquéfie l’intérieur ? Oh mon Dieu ne pourrais-tu pas me haïr ? Mais non tu es là vide, creux, sans substance, insipide et sans réactions ! Une enveloppe, cette enveloppe sans aucun intérêt sans ton âme pour l’animée ! Ton esprit est-il broyé ?
Ne sens-tu pas l’odeur de terre mouillée ? Ne vois-tu pas ce vert pâle et fragile ? Et cette petite racine, regarde ! Elle pénètre doucement mais sûrement la peau de ma main, regarde ! Elle vit, regarde elle est là ! Ne peux-tu au moins tendre cette main ? Cette main qui m’a fait découvrir ma propre enveloppe charnelle ! Allez un petit effort, un sursaut, une étincelle de vie, au moins dans tes yeux, une petite lumière ? Non ? Quoi ?

♧♧♧ Ah, tu parles enfin ! Que dis-tu ? Des inepties !
Comment ? C’est moi qui ne vois plus ce qui est ? C’est moi qui suis obnubilée par ce cadeau ? Évidemment elle est notre union ! Elle est nous !
Non ? Je ne dois pas la laisser me ronger, je dois faire deux avec elle ? Pourquoi me dis-tu de tels mots ? Ont-ils un sens ? Je me noie malgré tes appels que je n’entends pas ?
Mais je l’entends elle, elle m’appelle elle a besoin de moi, de moi en entier, mon corps, mon âme, mon cœur, tout, elle a besoin de tout mon Être pour être !
Regarde ! Elle est si petite, si fragile. Oh puis ses petites feuilles, qu’elles sont mignonnes, et elle grandit à vu d’œil, que c’est beau la Vie !
Te rends-tu compte ?! C’est nous qui l’avons créée de notre Amour, de notre union, elle est apparue ! Mon Dieu, pourquoi pleures-tu, pourquoi cette eau de vie coule-t-elle de tes yeux ?

♧♧♧ Pourquoi ma voix ne fait-elle pas écho à mes oreilles ? Ma voix ne sort-elle pas ? M’entends-tu toi mon Amour, celui que je chéris à jamais ? Pourquoi ma vue se brouille-t-elle ? Et mes sensations ? Si précieuses sensations, qui disparaissent maintenant, pourquoi ?
Je sens ton parfum encore, ton parfum enivrant et suave. Oh oui ! Il est là prégnant me ramenant ces souvenirs, ces doux souvenirs ! Oh oui c’est toi et toi seul que j’aime, et toi là à l’intérieur de mon corps à moi, oui toi là, qui es-tu ? Tu n’es pas belle et t’es vilaine ! Je ne te veux pas à l’intérieur ! Pas en mon intérieur ! Seul lui a le droit de me pénétrer de son corps et esprit, seul lui ! Mais pas toi oh non pas toi, même si tu es le résultat de notre amour, amour entre lui et moi, même cette ascendance ne te donne aucun droit sur mes sentiments, aucun ! Sors ! Je ne t’en prie pas, je te l’ordonne ! Sors !

♧♧♧ Je suffoque, j’ai mal à la poitrine, et cette toux ! Oh j’ai mal ! Je reviens, je remonte, mais quelle douleur cette lumière vive ! Et ces sensations d’hématomes sur tout le corps ! Et cette odeur écœurante de terre mouillée ! C’est à vomir ! Je crache et recrache cette eau visqueuse et verte ! Berk ! C’est dégoûtant ! Ouh là j’ai froid, je tremble ! Je suis en sueur ! Ah ça va mieux petit à petit, oh oui je vais mieux, je suis réconfortée et bien, vraiment bien maintenant ! Où suis-je ? Toi !? Je me suis évanouie, endormie plutôt ? Et tu me réchauffe de tes bras, tu ne savais quoi faire ?

♧♧♧ Tu es stérile ? Ne t’inquiète pas, nous ferons sans ! Enfin non, nous ferons avec ! Nous sommes chacun et nous, ce qui fait trois ! Trois comme ça c’est très bien, c’est un bon compte ! Je t’aime ! « that’s the power of love … » Ah oui en effet !

♧♧♧ Euh … C’est quoi ce tapis de mousses où nous sommes installés ? Il n’était pas ici tout à l’heure !

♧ Édélahiel plumeverteb

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *