Textes et poésie

§ Serpents : Son autre Monde

Sa grand-Mère en lieu et place de Grand-Serpent Blanc :

— Chacune des héritières fait trois voyages dans la Grotte-Magnifique. Un le jour de sa naissance où elle doit faire la rencontre avec son Serpent-Lien. Le second à l’âge de sept ans pour faire le pacte avec son serpent, et c’est à ce moment-là que l’on sait si elle doit devenir Sage-Guérisseuse ou pas, si le pacte est contracté, la jeune Sage-Guérisseuse revient dans notre monde avec son petit serpent dans le cœur.
Et enfin, elle y retourne le jour où elle doit passer la frontière entre ce monde et celui de l’au-delà, son serpent est avec elle, ils vont d’un monde à l’autre ensemble, toujours.
Le jour de tes sept ans, je t’ai accompagnée dans la Grotte-Magnifique, lieu commun et propre à chaque Sage-Guérisseuse, pour que tu rencontres la déesse Issira et qu’elle t’accueille. C’est un lieu intérieur où l’on ne peut se rendre qu’en profonde méditation. Pour la première fois toute jeune Sage-Guérisseuse est accompagnée par une aînée, j’étais celle qui devait t’accompagner.
Mais le rituel à peine commencé que tu es partie de toi-même en méditation profonde et tu as émit une barrière énergétique de telle sorte que personne ne pouvait te joindre depuis l’extérieur.
lorsque tu es revenue tu étais sereine avec un sourire apaisé sur ton jeune visage, s’en était déconcertant.
Mais quelque chose n’allait pas , j’ai senti que tu n’étais pas accompagnée de ton Serpent-Lié, ce qui signifiait que tu n’étais plus censée être en vie en ce bas-monde. Sauf en faisant un Contrat-Spécial entre le Serpent-Lié et son Sage, les deux ne peuvent être séparés. Ils s’accompagnent l’un-l’autre dans les différents mondes où chacun doit se rendre.

— Il faut que j’y ailles. À la Grotte-Magnifique, je dois m’y rendre, je le sais, je le sens au fond de moi-même ! Grand-Mère, m’y accompagneras-tu ?

— Ferme les yeux, concentre-toi sur une Pierre-Diamant. Vois un rayon lumineux blanc le traverser, et les sept rayons de l’arc-en-ciel en sortit de tous les côtés …

Les bruits s’effaçaient (s’estompaient) autour d’ Éléa, elle n’entendait plus que les battements de son cœur, elle fut envahie d’une douce langueur, une odeur sucrée et connue lui parvint …

— Enfin ! Tu es de retour mon ange !

une belle voix suave l’accueillie, elle ouvrit ses yeux intérieurs pour voir de qui provenait ce doux son mélodieux.
Elle était dans une grotte éclairée par des milliers de petites lueurs de toutes les couleurs, le parois étaient parsemées de pierres précieuses, à en faire pâlir Serpent-Blanc.
Elle vit un arbre majestueux dans une plaine magnifique. Elle s’en approcha, il sembla lui sourire.
Alors qu’elle pensait qu’il était d’or, elle s’aperçut que se sont les petites sphères dont il était recouvert qui l’étaient. Et encore plus prêt, chaque fruit d’or avait un petit trou d’où sortait de temps à autre une petite tête, chacune ayant une couleur bien spécifique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *